En zona rural de Tumaco, el Presidente de la República visitó a quienes adelantan estos trabajos y aseguró que pudo ver la excelente labor que están desarrollando los erradicadores manuales de cultivos ilícitos. Foto: Efraín Herrera - Presidencia

 

-          Dans la zone rurale de Tumaco, le président de la République a visité ceux qui effectuent ce travail et a assuré qu'il a peut voir l'excellente opération conduite par les équipes d’éradication de plantations illicites.

 

-          Le chef de l'Etat, lors de son voyage, a parlé avec les responsables de l'éradication et les membres des forces militaires et de la Police nationale qui conduisent les travaux d'élimination des buissons de coca.

 

Le président Iván Duque, accompagné des commandants militaires, a visité ce jeudi, dans la zone rurale de Tumaco, dans le département de Nariño, une plantation illicite où des travaux d'éradication manuelle sont en cours, et il a parlé avec les personnes —civils et militaires— qui effectuent ces travaux d'élimination des buissons de coca.

 

“Nous sommes rendus dans l'une des zones où nous faisons les processus d'éradication manuelle”, a déclaré le chef de l'Etat, qui a dit que “on a parlé avec les groupes d'éradication, on a parlé avec les membres des forces de sécurité et nous pouvons voir l'excellente opération qu'ils conduisent.”

 

Avec des pelles, des machettes, des houes et leurs propres mains, les équipes d’éradication travaillent quotidiennement pour mettre fin aux plantations de coca. Le Président Duque a pris une houe pour éliminer un buisson de coca.

 

La zone, délimitée par des rubans jaunes qui servent de guide pour conduire les travaux, a reçu la visite du président, qui n'a pas manqué de féliciter ceux qui font progresser cette opération dans des zones difficiles d'accès.

 

Au cours de la visite, le Président Duque a entendu parler de la difficulté des efforts d'éradication et des risques encourus par ceux qui effectuent ce travail, car les autorités lui ont dit que de nombreuses plantations sont gardées par des individus illégales ou, dans certains cas, sont plantées des mines antipersonnel qui peuvent causer des pertes à la bonne condition physique de ceux qui éliminent les plantes.

 

Ils lui ont également expliqué que dans chaque activité il est nécessaire de sécuriser les zones avant de commencer le travail, afin d'empêcher que les spécialistes en éradication soient en danger.

 

Le général Jorge Luis Ramírez Aragón, directeur de la Police anti-narcotiques, à côté de ses hommes, a fait une démonstration avec un chien, expert anti explosifs, qui entre d'abord dans la zone qui sera libérée pour vérifier s'il y a des mines antipersonnel, et quand il fait la vérification et la zone est sécurisée, on peut commencer le travail.

 

Le président n'a pas hésité à leur remercier de l'effort et l'opération qu’ils conduisent. En fait, il a dit que “grâce à son effort titanesque, on a réussi à arrêter la croissance exponentielle qui a eu lieu ces dernières années et grâce à ces efforts, on a réussi, pour la première fois en sept ans, à arrêter cette croissance exponentielle.”

 

Survol

 

Avant d’arriver sur le site, le Président Duque a survolé la zone où se trouvent des plantations illicites dans le département de Nariño.

 

Depuis l'hélicoptère, le chef de l'Etat a pu observer les plantations qui sont éradiquées et aussi la déforestation causée par les trafiquants de drogue qui détruisent l'écosystème et les plantes autochtones, pour planter les buisions de coca.

 

Source: présidence de la République

 

0 Commentaires
Thursday, August 8, 2019 by merybra