En réponse à l’appel du Conseil D'Action communautaire du secteur, les troupes de l'Armée nationale ont pu trouver et contrôler la destruction de 111 engins explosifs improvisés (EEI) qui étaient dispersés sur le terrain de football du hameau de La Pajosa et autour du Centre Éducatif La Selva, où plus de 60 enfants reçoivent des cours.

 

Avec l'appui des chiens entrainés du groupe spécialisé dans la manipulation d'engins explosifs, Marte et les troupes de la vingt-neuvième Brigade, on a trouvé des éléments explosifs, qui étaient fabriqués dans des conditions rudimentaires avec des matières explosives, des objets pointus tels que des boulettes, d’éclats, en plus de substances chimiques qui auraient pu causer de grands dommages physiques, même la mort.

 

La plupart de ces engins ont été abandonnés dans des zones vertes à moins de 50 mètres de l'école et du terrain de football, des endroits où les manifestants étaient assis lors des derniers blocages de la route Panaméricaine, selon les informations fournies. Cela devient une violation évidente des droits de l'homme, compte tenu le grave danger auquel les mineurs d’âge et les habitants du secteur.

 

Il est à noter, qu’avec des opérations comme celle-ci, dans les jours passés L'Assemblée départementale de Cauca a décoré un officier, cinq sous-officiers, trois soldats et de même Reine, une chienne entrainée exemplaire qui a guide les étapes du groupe d'experts en explosifs de la Troisième Division de L'Armée Nationale pour la destruction contrôlée de ces engins. Ils ont la mission de maintenir la sécurité de la population civile avec la neutralisation des engins explosifs et ainsi contribuer au développement des communautés.

 

Source: Armée Nationale

0 Commentaires
Tuesday, April 16, 2019 By merybra