- Les forces de sécurité capturent le meneur supérieur du GAO Clan del Golfo.

 

- « Ce coup n'est comparable qu'à la chute de Pablo Escobar dans les années 90 » a dit le président Duque.

 

- Alias Otoniel était sur la liste des symboles du mal. Il était recherché pour trafic de drogue, recrutement et abus de mineurs d’âge.

 

Bogotá, le 23 octobre 2021. Le président de la République, Iván Duque, en compagnie du ministre de la Défense, Diego Molano Aponte et de la direction militaire et de la police, a annoncé la capture d'alias Otoniel, le criminel le plus recherché du pays.

 

« Dans le cadre de l'Opération Osiris, Dairo Antonio Úsuga, alias Otoniel, le chef suprême du GAO Clan del Golfo, a été capturé, c'est le coup le plus dur porté au trafic de drogue de ce siècle dans notre pays », a déclaré le président Iván Duque.

 

Grâce au travail de renseignement et au milieu d'une opération conjointe conduite par la Police nationale, l'Armée, l'Armée de l'Air et la Marine nationale, le trafiquant de drogue le plus dangereux au monde, accusé du meurtre de policiers, de soldats et de leaders sociaux, en plus de recruter et d'abuser de mineurs d’âge, a été capturé dans le Cerro del Yoki, zone rurale de Necoclí, dans le département d’Antioquia.

 

Le ministre de la Défense, Diego Molano, a déclaré que la capture d‘Otoniel signifiait une victoire de la politique de sécurité contre la plus grande menace de la Colombie, à savoir le trafic de drogue.

 

« Ces dernières années, le Groupe Armé Organisé (GAO en espagnole) Clan del Golfo a envoyé un grand nombre de tonnes de cocaïne dans les États-Unis et l’Europe et était devenu un lien de l'activité de micro-trafic qui a envahi des villes telles qu'Antioquia, et la région de la côte de la Caraïbe et le département de Chocó, cherchant son expansion également dans d'autres régions du pays telles que le département de Casanare et la Orinoquia.

 

En outre, le chef du Ministère de la Défense a déclaré qu'avec ce résultat, les forces de sécurité ratifient qu’il n'y a pas de coin de Colombie où un criminel, un terroriste, un violeur d'enfants, un meurtrier de leaders sociaux et aussi l'auteur des pires attaques et meurtres contre la police peut se cacher ».  

 

Le Ministre Molano a également exprimé sa solidarité avec les familles des membres des Forces de sécurité tombés dans la poursuite d'alias Otoniel, en particulier l'agent Edwin Guillermo Blanco, âgé de 34 ans, né en Boyacá, qui travaillait dans la Police nationale depuis 15 ans et est décédé dans l'opération.

 

En outre, le ministre a déclaré que cette capture libère le pays et le monde du trafic de drogue meurtrier qui détruit les jeunes et l'environnement et assassine les policiers.

 

Les forces de sécurité continueront, sans pause, à défendre la souveraineté de la liberté et la tranquillité de tous les Colombiens.

 

Casier judiciaire d'alias Otoniel

 

L'expérience criminelle de Dairo Antonio Úsuga David également connu sous le nom d’Otoniel ou Mauricio et chef maximal du GAO Clan del Golfo, était considérée comme l'objectif de valeur maximale pour l’État colombien. Otoniel est né il y a 50 ans en Antioquia. Il a commencé son expérience criminelle il y a 34 ans, à l’âge de 16 ans, dans l’éteinte guérilla 'Armée Populaire de Libération (EPL), où il a façonnait son idéologie basée sur des principes marxistes-léninistes-maoïstes. En tant que membre de ce groupe armé, il a commencé à acquérir de l'expérience dans le maniement des armes et des structures criminelles, et a créé une doctrine qui l'a catapulté pour diriger en peu de temps un réseau de trafic de drogue, l'exploitation minière illégale, l'extorsion et la contrebande.

 

 

À l'âge de 19 ans, trois ans après avoir rejoint l'EPL, il se soumet au processus de démobilisation de cette guérilla avec 3 000 membres, mais décide de continuer à commettre des crimes en tant que membre des Autodefensas Unidas de Colombia (AUC), également disparues. Au fil du temps, il est devenu l'un des leaders du Bloc des Centauros dans les Plaines orientales, aux côtés de son frère Juan de Dios Úsuga David, connu dans le monde du crime sous le nom de Giovanny. Ils sont devenus plus tard les principaux lieutenants du trafiquant de drogue Daniel Rendón Herrera ou Don Mario. La vie de ces personnes était entourée d'excentricités, de luxe et de femmes. Après le processus de démobilisation de l'AUC en 2005, les frères Úsuga ont continué à commettre des crimes. Après la capture du Capo Don Mario en avril 2009 à Necoclí (Antioquia), Giovanny et Otoniel ont hérité du contrôle de l'échafaudage criminel, structurel et financier du GAO Clan del Golfo qui comprenait des hommes armés, des réseaux de soutien urbain, des centres de collecte, des routes de trafic de drogue et de multiples meubles et biens immobiliers. Ainsi, ils ont commencé à étendre leurs tentacules dans diverses régions du pays et à consolider une organisation criminelle alimentée principalement par l'argent du trafic de drogue. À côté de son frère, qui en a pris la direction, Otoniel est devenu une cible non seulement pour les autorités colombiennes, mais aussi pour le gouvernement des États-Unis, qui a même offert 5 millions de dollars pour des informations menant à sa capture.

 

En Colombie, une récompense allant jusqu'à 3 000 millions de pesos a été offerte pour sa découverte. En 2012, après la mort de Giovanny au cours d'une opération de police, Dairo Antonio Úsuga est devenu le chef suprême du Groupe Armé Organisé (GAO en espagnole), donnant une continuité mafieuse au GAO Clan del Golfo qui, face aux arrestations ou la neutralisation de ses meneurs, tentait toujours de reconstruire leurs lignes de contrôle criminel et leurs multiples liens avec les cartels de la drogue. Un exemple de ce phénomène est Alexander Montoya Úsuga, cousin d’Otoniel connu sous le nom de El flaco Montoya, une pièce clé pour la cargaison de drogues de Colombie vers l'Amérique centrale et les États-Unis. Après sa capture en 2012, effectuée au Honduras, sa place a été prise par des meneurs tels que Negro Sarley, El Indio, Leo et Visaje, entre autres.

 

De même, plusieurs de ses proches ont été capturés par les autorités comme sa petite amie La Flaca, chargée de soutenir un réseau de blanchiment d'argent et des activités de prête-nom; son neveu Orejas, responsable du trafic de drogue dans la région d'Urabá, dans le département de Chocó, vers l'Amérique centrale; ses frères Chengo et La Negra, sa belle-sœur La Jefa et ses cousins 07 et La Zarca, entre autres, tous liés au « Clan ». Son cousin Alexander Montoya Úsuga, alias El Flaco, a été extradé en août dernier vers les États-Unis.

 

De même, les opérations énergiques des forces de sécurité ont conduit à la neutralisation de meneurs tels que Gavilán, El Indio, Inglaterra, Culo de Toro, Pablito, Ramiro Bigotes, Guagua, Cobra 5, Pueblo et Marihuano, le deuxième chef du groupe criminel, tué au cours du dernier mois de février.

 

Otoniel était cherché avec 128 mandats d'arrêt pour divers crimes tels que le trafic de drogue, l'extorsion, l'homicide, le déplacement forcé, le trafic d'armes, la formation de groupes armés, la conspiration en vue de commettre des crimes et des crimes contre l'humanité, entre autres. Il a également sept condamnations et huit mesures d’arrestation en vigueur. Il existe également deux avis rouges et un avis bleu d'INTERPOL contre lui et une demande d'extradition émise par un tribunal États Unis. Les opérations de renseignement et d'enquête indiquent que Dairo Antonio Úsuga est chargé de diriger des alliances criminelles avec des structures criminelles résiduel et avec certains membres de l'Eln pour des activités de trafic de drogue, en particulier à travers le golfe d'Urabá.

0 Commentaires
Sunday, October 24, 2021 By admin